West Coast Swing : une danse, une histoire

La danse western et country offre une variété de danses très passionnantes. Vous avez dans ce vaste répertoire, le West Coast Swing qui fait d’ailleurs parler de lui dans bon nombre de clubs de danse. Cette danse est en fait considérée par les spécialistes comme étant une variante « slow » du jitter-burg. Elle va connaitre une évolution au fil du temps avant de devenir cette célèbre danse du western country du moment.

Le West Coast Swing est une danse qui tire ses origines du Lindy Hop. Elle a été dansée pour la première fois au lendemain de la Première Guerre Mondiale. Jusqu’en 1951, le West Coast Swing était connu sous le nom de Western Swing du fait de sa connexion aux rythmes musicaux du blues. Dès les années 1960, cette danse est finalement connue sous le nom de West Coast Swing du fait de la disparition du blues dans son essence originelle.

Le West Coast Swing n’a pas de chorégraphie standard, ce qui vous renseigne sur le caractère d’improvisation de cette danse. Pour la danser, les cavaliers doivent avoir un sens de compréhension mutuelle très élevé. Généralement, le cavalier déclenche la danse avec quelques tours de passe que la partenaire interprète et modifie (ou pas) l’esthétique des pas à réaliser. Les mouvements à effectuer ici sont athlétiques et acrobatiques avec une grande implication individuelle ou des deux éléments du couple de danseurs.

Etant une danse de jam-session, le West Coast Swing à deux principales interprétations à savoir :

  • Le West Coast Swing binaire (plus acrobatique et fougueux)
  • Le West Coast Swing ternaire (plus basique et sensuel)

En outre, le rythme musical du West Coast Swing est constitué de plusieurs styles musicaux. Il s’agit principalement du Jazz, du RnB,des blues, du Funk…et du Country.